ASSEMBLÉE GÉNÉRALE – 4 octobre 2014

RAPPORT MORAL

Mesdames, Messieurs, chères Anciennes, chers Anciens,
 
Lorsque le président d’une association présente son rapport d’exercice, à l’occasion de la traditionnelle et statutaire  assemblée générale, il se doit avant tout d’essayer de ne pas trop ennuyer ses auditeurs. Surtout lorsqu’il s’agit d’une association comme la nôtre, dont le but est avant tout de préserver des liens d’amitié entre ses membres.

Le rapport ennuyant est donc réservé – je demande à Aymar de bien vouloir m’en excuser par avance – à notre trésorier, qui va aligner les chiffres quand je vais me contenter d’aligner les mots…

Vous aurez donc noté que dans l’ordre du jour, il est question de « rapport moral ». Pourtant, de nos jours, on ne sait  plus très bien où se situe la morale. Mais je suis sensé, puisque mon rapport est qualifié de « moral », incarner celle du comité et de l’association toute entière. Je vais tenter de me montrer digne de cette charge que vous m’avez confiée depuis déjà presque un quinquennat…

Redevenons sérieux… Depuis notre dernière Assemblée générale du 6 octobre 2012, le Comité de l’Association s’est réuni à vingt reprises. Nous avons pour tâche de tenter d’atteindre deux objectifs : maintenir les liens d’amitié entre tous nos membres, et assurer l’avenir et donc la relève.
 
Les jeunes : comment faire ?
Commençons donc par le deuxième de ces objectifs, celui qui consiste à essayer d’attirer dans nos rangs les jeunes sortant aujourd’hui de l’ESCA, pour assurer la relève. Avouons-le, nous n’y parvenons pas. La plus jeune « ancienne » inscrite à notre association, c’est-à-dire qui paye sa cotisation,  est du cours 2009. Et ceux qui la précèdent depuis le début du siècle actuel ne réussiraient pas à former une équipe de football…

J’ai envie de reprendre le mot d’un président de la République française aujourd’hui décédé qui disait, en parlant du chômage : « on a tout essayé… »

Ce n’est certes pas une excuse que de le dire, mais nous avons essayé beaucoup de choses pour avoir le contact avec ces jeunes, nous sommes présents lors de journées consacrées aux choix professionnels, mais cela ne suffit pas.

Nous essayons également d’aider financièrement les élèves actuellement à l’ESCA à participer à des activités spirituelles ou éducatives. Ils nous en savent gré, nous donnent volontiers des articles pour notre bulletin, mais cela s’arrête là…

Je n’ai pas besoin de vous faire un dessin pour que vous constatiez avec nous que les temps ont changé… Saint-Lazare d’aujourd’hui n’est plus le Saint-Lazare qui s’est perpétué pendant des décennies, et ne pourrait plus l’être dans le monde d’aujourd’hui. Tous ceux qui travaillent dans le domaine associatif sont confrontés à des problèmes de recrutement, nous n’échappons pas à la règle.

Nous ne baisserons pas les bras. Nous avons l’appui de Monsieur Christian Rondepierre, directeur de l’ESCA. Il aura l’occasion de vous dire, à la fin de cette assemblée, ce qu’il en pense au travers de l’état de situation de l’établissement. Et, surtout, de tout ce que représente la venue des Petits Chanteurs à la Croix de Bois dans nos murs. Je l’en remercie par avance.

Les liens entre les membres
Depuis notre dernière assemblée générale, nous avons eu l’occasion de nous retrouver lors de plusieurs rencontres organisées par des « sections » régionales.
En avril 2013, nous nous sommes retrouvés à soixante-quatre pour visiter le Sénat, grâce à la « bande à Jean Juras », qui nous avait concocté une véritable soirée de gala. Les ors de la République n’avaient plus de secrets pour nous. Je suis sûr que toutes celles et tous ceux qui ont pu bénéficier de cette sortie y ont repensé ces derniers jours lors des élections à la Chambre Haute…

La même bande à Juras a récidivé le 21 septembre 2013, puisqu’à l’initiative d’Anne-Sophie Prévotat Carré, un groupe d’une vingtaine d’Anciens a pu découvrir les coulisses du château de Versailles qui ne sont pas ouvertes à tout le monde…

Le 4 octobre 2013, à l’occasion de notre réunion autunoise, nous nous sommes retrouvés chez un illustre Ancien, Patrice de Mac Mahon, duc de Magenta, maréchal et premier président de la Troisième République. Les descendants du maréchal animent avec beaucoup de dynamisme ce magnifique château chargé d’histoire dont on dit qu’il est une sorte de « Vincennes bourguignon ». Une chose est sûre : on prête au président Mac Mahon une sortie fameuse, alors qu’il se trouvait devant des inondations en Gironde : « que d’eau, que d’eau »… Il n’aurait pas été déçu ce soir-là…

Il faisait nettement meilleur lorsqu’une soixantaine d’entre nous s’est retrouvée sur le Vieux-Port de Marseille, le 26 samedi 26 octobre 2013. Jacques Duverne avait convoqué le soleil, qui était au rendez-vous pour la visite du MUCEM, ce tout nouveau Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée. Si le contenant nous a paru plus séduisant que le contenu, c’est l’ensemble du quartier qui a été complètement rénové, et qui, comme on dit, « vaut le détour ». Le repas sur une terrasse du Vieux-Port fut fort apprécié ; il faut dire qu’il avait été choisi avec soin par l’ami Jacques. Nous avons appris tout dernièrement qu’il avait eu de très gros problèmews de santé il y a quelques semaines. Ceci explique son absence aujourd’hui. Nous lui transmettons tous nos vœux de prompt rétablissement.

Le samedi 17 mai de cette année, c’est à une visite royale que les Parisiens nous avaient convié, puisque nous avons découvert le parc de Marly-le-Roi, où Louis XIV avait ses habitudes. Il venait s’y déstresser de la vie trépidante de Versailles, à quelques dizaines de kilomètres de là…

Le dîner qui suivit chez notre ami Jean Juras fut lui aussi royal ! Il faut dire qu’il avait lieu dans une magnifique maison qui fut celle de Pierre Lazaref, roi de la presse des années cinquante et soixante en tant que patron de « France Soir ».
Je voudrais, au nom du comité, exprimer un immense remerciement à toutes celles et ceux qui prennent de leur temps pour mettre sur pied ces manifestations. Elles ont le mérite d’abord de nous permettre de nous retrouver, mais ensuite d’y apporter un plus, à chaque fois une découverte culturelle. Continuez !

Nous devions avoir prochainement, le jeudi 16 octobre, la visite d’une cimenterie dans la banlieue lyonnaise. C’est Jean Arbault (1965) qui s’en était chargé. Les circonstances en ont voulu autrement, Jean connu, lui aussi, de sérieux problèmes de santé. Il s’en est remis, il sera d’ailleurs présent tout à l’heure au repas, ce qui nous réjouit. Il a dû renoncer à cette organisation, mais ce n’est certainement que partie remise.

A ce sujet, je voudrais ajouter que nous avons-nous aussi connu un contretemps : nous avions mis au programme de cette journée une visite au Musée Rolin pour admirer la vision en 3D du tympan de la cathédrale. Cette installation avait été démontée pour la mettre au Cellier du Chapitre, et elle n’a pas pu être remontée à temps.

Bulletin « Hier Aujourd’hui Demain »
L’un des moyens d’assurer le lien entre nos membres est tout naturellement l’édition de notre bulletin, « Hier Aujourd’hui Demain ». Nous avons poursuivi sa parution sur le rythme de trois numéros par année. Vous avez naturellement remarqué que, depuis le numéro 325 daté de juillet 2013, notre revue est désormais entièrement en couleurs. Je le disais dans ledit numéro, la vie n’est-elle pas en couleurs ? A noter que ceci s’est fait après des tractations un peu épiques avec l’imprimeur, qui a senti passer le vent du boulet de la concurrence et du coup n’a pas augmenté ses tarifs !

C’est l’occasion pour moi de remercier notre bulletinier, François Marcelin. François n’as pas été épargné par des pépins de santé, mais il est toujours là à guetter la moindre information, à se préoccuper de ce qu’il va mettre dans « son » bulletin, à houspiller à juste titre le président parce que celui-ci a oublié ou a tardé à faire ceci ou cela. Ayant vécu plus de quarante ans dans le monde journalistique, je sais ce que représente le travail de bénédiction qu’accomplit François, et je l’en remercie chaleureusement.

Autre lien, le site Internet. Nous l’avons enrichi de photos de nos activités ainsi que de photos de cours, qui sont très appréciées. N’hésitez pas à nous en fournier. Le site est aussi le moyen de nous faire parvenir des idées, utilisez-le.

Au sujet des photos de cours, nous allons rénover l’espace qui se trouvait à l’ancienne conciergerie et où étaient affichées tant bien que mal – plutôt mal d’ailleurs – des photos de cours. Un projet pour les regrouper d’une manière attrayant est en voie de réalisation avec l’aide bienveillante de M. D’Harcourt.

Elections au comité
Votre comité est actuellement composé comme suit :
Philippe ROY, président ; François Marcelin et Emile Sucrot, vice-président ; Aymar de Ganay, trésorier ; Jean-Pierre Perrin, trésorier adjoint ; Claude Larrieu, secrétaire ; Michel Montbel, secrétaire adjoint ; les autres membres étant Jean Bovet, Marie-Françoise Iller, Gérard Defossemont, Jean-Claude Rouffet et Richard Vaude.

D’après nos statuts, quatre d’entre eux sont soumis cette année à réélection : Gérard Defossemont, Marie-Françoise Iller, François Marcelin et Jean-Pierre Perrin. Vous allez donc recevoir des bulletins portant leurs noms.

Mais il n’est pas interdit de présenter – spontanément… – d’autres candidatures. Nous aurions bien besoin de renfort, surtout des Anciens… plus jeunes ! Ce n’est pas un travail de romain, et il se fait dans la bonne humeur.

Je voudrais saisir justement cette occasion pour remercier solennellement toute l’équipe qui m’entoure. Ils sont très dévoués, et tout se fait dans le meilleur esprit de camaraderie. Venez donc nous rejoindre !

Budget
Notre trésorier, Aymar de Ganay, va vous donner dans quelques minutes les détails de notre situation financière, qui, heureusement, n’est  pas mauvaise.

Lors de l’assemblée générale de 2012, vous aviez accepté une hausse de la cotisation annuelle, qui était passée de 25 à 30 euros pour les membres, et de 12 à 15 euros pour les plus jeunes.

Aymar vous dira que nous avons bien fait de le faire. Le constat est, hélas !  toujours le même : nous perdons chaque année des anciens, et le renouvellement par le bas ne se fait pas, en dépit de tous les efforts.

D’autre part, les difficultés économiques étant ce qu’elles sont, nous avons dû enregistrer le départ de certains annonceurs. Or, nous avons besoin de ces recettes pour faire tourner notre « HAD » auquel vous êtes, nous sommes tous attachés.

Je vous lance donc un appel : si vous pouvez insérer une petite publicité, si vous connaissez un autre ancien – ou pas ancien – susceptible de le faire, merci de nous le signaler. Gérard Defossemont, qui assume avec beaucoup de dévouement cette responsabilité au sein du comité, et je l’en remercie chaleureusement, sera tout prêt à vous expliquer le pourquoi du comment…

Pour en revenir à la cotisation, elle demeurera inchangée, nous ne vous ferons pas le coup du timbre-poste…
 
Aujourd’hui…
Nous avons beaucoup parlé d’hier, parlons d’aujourd’hui. Vous l’avez constaté, nous avons innové en organisé le repas dans les locaux mêmes de Saint-Lazare. Cela a demandé pas mal de travail à toute l’équipe de la Villa, mais aussi à Jean-Pierre Perrin. Qu’il en soit chaleureusement remercié. Quant aux vins – il faut bien en parler – ils ont été confiés à Emile et Aymar, et nous remercions également nos viticulteurs qui répondent toujours présents. Nous espérons que le résultat soit à la hauteur de nos efforts, et nous attendons vos réactions pour savoir si nous devons poursuivre dans cette direction.
 
…et demain
Et demain ? Nous allons continuer, bien sûr, à tout faire pour que vive notre association et l’esprit de notre Maison. Mais n’oubliez jamais que nous avons besoin de vous, de vos idées. Je voudrais par exemple saluer ici Jacques Morlet qui nous a proposé d’ajouter de la solennité à notre habituelle cérémonie aux Anciens morts pour la France. Qu’il en soit remercié.
Je vous remercie de votre attention.
 
4 octobre 2014
 
Philippe ROY
Président

Rapport moral en fichier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Association Anciens Elèves du Lycée Saint-Lazare    B.P. 186 - 71405 AUTUN Cedex
© 2018 Anciens Saint Lazare      Mentions légales
Création et gestion site web S&D COULON