ASSEMBLÉE GÉNÉRALE – samedi 1er octobre 2016
RAPPORT MORAL
 
Mesdames, Messieurs, chères Anciennes, chers Anciens,
 
Avant de passer à la partie formelle de ce rapport présidentiel, je voudrais avant tout vous dire toute la satisfaction qui est la mienne, ainsi que celle de tout le  comité, de vous voir aussi nombreux aujourd’hui. Une satisfaction renforcée par les témoignages de toutes celles et tous ceux qui, en s’excusant, nous ont envoyé des messages à la fois de regrets de ne pouvoir être là, et surtout d’amitiés pour tous les présents. Vous retrouverez  l’essentiel de ces messages dans le prochain numéro de « Hier Aujourd’hui Demain » grâce au patient travail de notre bulletinier François, que je remercie.
 
Votre présence témoigne de la fidélité à cette Maison qui nous a beaucoup donné. Maintenir ce que l’on peut appeler « l’esprit Saint-Lazare » n’est pas évident par les temps qui courent. On peut le regretter, mais c’est comme cela ! Le monde de 2016 n’est plus celui que nous avons connu il y a, disons… quelques décennies. Les conditions dans lesquelles évoluent les élèves d’aujourd’hui n’ont absolument, vraiment absolument, rien à voir avec ce que nous avons connu. Ceci explique sans doute en partie le désintérêt des jeunes à l’égard de notre association. Sauf quand il s’agit de demander une aide pour un voyage éducatif, ce que nous faisons d’ailleurs bien volontiers, en échange de textes et photos pour « HAD ».
Le Saint-Lazare d’aujourd’hui, c’est son directeur, Monsieur Pascal Savoye, qui nous en dressera le portrait d’ici quelques minutes. Qu’il soit remercié de ce qu’il fait, avec le corps professoral et tout le personnel éducatif, pour que vive l’Institution.
 
Depuis notre dernière Assemblée générale du 4 octobre 2014, le comité s’est réuni très régulièrement, à vingt reprises exactement. Faire vivre une association comme la nôtre demande un engagement, bien sûr  bénévole, que l’on rencontre de moins en moins de nos jours. C’est bien pourquoi je tiens à remercier très chaleureusement les membres du comité, sans lesquels notre association ne pourrait pas fonctionner.
 
Le PLM…
Il y a, heureusement, des relais très, très précieux pour organiser des activités régionales, qui se trouvent axées sur le bon vieux PLM, Paris Lyon Marseille…
Je commencerai par la province… D’autant plus qu’à Lyon comme à Marseille, ce sont deux Anciens, deux Amis qui avaient été grièvement atteints dans leur santé, mais qui ont fait front, ont surmonté leurs problèmes, et nous ont offert deux visites très intéressantes :
- par ordre chronologique, Jean Arbault (1965) nous a fait visiter, le 18 avril 2015, le tout nouveau Musée des Confluences à Lyon. Une expérience qui vaut le détour,  mêlant avec intelligence les représentations de cultures très diverses, pour nous montrer que nous sommes embarqués dans le même monde depuis la nuit des temps…
- le 22 avril de l’année suivante, changement complet de décor grâce à Jacques Duverne (1966), qui nous a propulsé dans le monde de demain, voire d’après-demain, avec la visite du chantier d’ITER. Au milieu des garrigues provençales, à coup de centaines de millions d’euros, des techniciens du monde entier prévoient de domestiquer le soleil…
 
Pour la partie « P » de nos activités, les Parisiens – je serais tenté de dire plutôt les Parisiennes, car ce n’est pas Jean Juras (1962) qui dira le contraire, l’équipe féminine emmenée par Anne-Sophie Prévotat Carré (1985) fait preuve d’un dynamisme et d’une efficacité redoutables – les Parisiennes, donc, nous ont organisé deux visites très différentes :
- le 27 juin 2015, rendez-vous à l’INSEP (Institut National des Sports et de l’Education Physique). Une année avant les Jeux olympiques, Jean-Pierre Bouchout (1965) nous a ouvert les portes de cette usine à champions.
- le 21 mai de cette année, changement complet de décor avec la visite du Château de Monte-Cristo à Port-Marly. Un enchantement, dans un cadre qui fait oublier tant de laideurs de la région parisienne… Avec en prime une visite théâtralisée du meilleur effet.
Un immense merci à Jean Juras et à son équipe fidèle et efficace. Ils ont même prévu de se retrouver le 16 octobre
 
Nous n’avons pas été en reste à Autun, puisque le 20 octobre de l’an passé, nous nous sommes retrouvés au château de Couches, dit à tort « de Marguerite de Bourgogne », mais qui n’en est pas moins un témoin formidable de l’époque médiévale.
Après le repas qui suivra cette assemblée générale, nombre d’entre vous ferons l’effort de monter au Musée Rollin – c’est bon pour la digestion – afin d’y découvrir le film en 3 D sur le tympan de la cathédrale. C’était prévu il y a deux ans, il avait fallu annuler au dernier moment, mais cette fois c’est bon, vous ne regretterez pas le déplacement…
Il y a, évidemment, des projets dans les têtes pour l’année prochaine. Merci d’avance à toutes celles et ceux qui vont s’engager pour que nous puissions continuer à nous retrouver afin de partager de nouvelles connaissances. Nos maîtres nous ont ouvert l’esprit, c’est rendre hommage à leur éducation que d’organiser nos retrouvailles autour d’un thème « culturel », au sens large du terme.
 
Quelle relève ?
En relisant mes rapports présidentiels des dernière assemblées générales, je vois qu’une préoccupation revient constamment, comme elle revenait chez mes prédécesseurs : comment assurer la relève de notre association ?
La question est récurrente, et n’a malheureusement pas beaucoup plus de réponse aujourd’hui qu’hier – et que demain ? Une chose est sûre : nous continuerons nos démarches auprès des jeunes de l’Institution, certains de l’encouragement de M. Savoye en la matière. Le bon grain finira peut-être par lever…
Reste également  le problème de la relève au comité. Claude Larrieu, qui avait assuré une certaine permanence du secrétariat après son départ en retraite, nous a définitivement quittés, attirée par les douceurs du climat du golfe du Lion… Pour excuser son absence à cette assemblée, elle nous a demandé de toutes et tous vous saluer,  ce que je fais bien volontiers.
Jean Bovet était aussi l’un des permanents de notre comité. Gravement atteint dans santé, il a dû évidemment renoncer à sa présence au comité. Je l’ai vu il n’y a pas longtemps, et lui aussi m’a chargé de transmettre toutes ses amitiés aux Anciens qu’il a connus.
 
Deux postes sont donc à repourvoir. Pour celui de secrétaire qu’occupait Claude Larrieu, c’est Michel Montbel qui a accepté de s’en occuper, qu’il en soit vivement remercié. Pour le reste, nous avons de bons espoirs de recruter des nouveaux pour le comité. Selon l’habitude et comme le prévoient nos statuts, ils seront cooptés à l’essai avant d’être soumis, le temps venu, à vos suffrages. Il va de soi que toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, car à force nos idées sont sans doute moins novatrices. Alors n’hésitez pas à vous signaler !
 
En attendant, je voudrais à ce moment de mon rapport, vous redire que j’ai la chance d’être entouré par une équipe soudée, amicale et efficace. François Marcelin, vice-président et surtout notre bulletinier méticuleux ; Emile Sucrot, autre vice-président, et notamment échanson compétent ; Gérard Defossemont, l’homme qui sait gérer la publicité de notre « HAD », ce qui n’est pas rien ; Aymar de Ganay, trésorier formé à l’école de DIM ; Marie-Françoise Iller, sans qui notre bulletin comporterait certainement beaucoup de fautes de français et d’orthographe, le diable se nichant comme on sait dans les détails ; Michel Montbel, dont je viens de dire qu’il avait accepté d’être notre secrétaire ; Jean-Pierre Perrin, d’une efficacité aussi proverbiale que celle de son entreprise « Autun Service Plus »;  Jean-Claude Rouffet, indispensable quand il s’agit de partir à la recherche de nouveaux annonceurs…
 
En parlant de suffrages, vous allez devoir, toujours selon nos statuts, vous prononcer sur les candidatures de trois membres du comité renouvelables. A savoir, par ordre alphabétique, Michel Montbel, Philippe Roy et Richard Vaude. On peut rajouter sans problème d’autres candidats…
 
Budget
Notre trésorier, Aymar de Ganay, va vous donner dans quelques instants les détails de notre situation financière, qui, heureusement, n’est  pas mauvaise. Le constat est, hélas !  toujours le même : nous perdons chaque année des anciens, et le renouvellement par le bas ne se fait pas.
D’autre part, les difficultés économiques étant ce qu’elles sont, nous avons dû enregistrer le départ de certains annonceurs. Or, nous avons besoin de ces recettes pour faire tourner notre « HAD » auquel vous êtes, nous sommes tous attachés.
Je vous lance donc un appel : si vous pouvez insérer une publicité, si vous connaissez un autre ancien – ou pas ancien – susceptible de le faire, merci de nous le signaler. Gérard Defossemont, qui assume avec beaucoup de dévouement cette responsabilité au sein du comité, et je l’en remercie chaleureusement, vous écoutera avec beaucoup d’attention.
 
Site Internet
Notre site est de plus en plus visité et utilisé, nous nous en félicitons. Vous y trouvez et y apportez des photos de cours, ce qui est toujours apprécié. Y joindre les noms est encore mieux !
Dans les statistiques que m’a fournies hier l’administrateur du site, Dominique Coulon – par ailleurs responsable de l’informatique pour l’Institution – notre site a été plus visité à la fin septembre que dans toute l’année 2015. Vous avez également été une dizaine à l’utiliser pour vous inscrire à cette journée.
 
Présence à la Villa
 
Vous vous souvenez sans doute qu’à l’entrée de la Villa Saint-Lazare, à côté de la cour d’honneur, il y avait un espace où l’on trouvait quelques photos de cours. Sur la demande de la direction de la Villa, nous avons réalisé un meuble rappelant aux visiteurs ce qu’a été l’Institution. On pourra également consulter un classeur avec de très nombreuses photos de cours. Il ne tient qu’à vous de l’alimenter !
 
Et demain ?
 
Nous allons naturellement continuer d’être le trait d’union entre nous tous, toutes générations confondues. Sans cesser, inlassablement, de parler aux jeunes de cette maison qui nous est si chère.
Je vous remercie de votre attention.
 
Philippe ROY
Président
 
1er octobre 2016
 
Cliquez ICI pour avoir le Rapport Moral en fichier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Association Anciens Elèves du Lycée Saint-Lazare    B.P. 186 - 71405 AUTUN Cedex
© 2018 Anciens Saint Lazare      Mentions légales
Création et gestion site web S&D COULON